DÉMARREZ VOTRE ENTREPRISE DE FAÇON SAINE

Avec l'aide d'un fiscaliste qui vous fera éviter les erreurs qui vous guettent

Remplissez le formulaire en 1 minute et un fiscaliste vous contactera rapidement pour vous assister dans le démarrage de votre entreprise

En cliquant sur le bouton, j’accepte les termes et conditions

N’attendez plus pour faire les bons choix !

Service Confidentiel, Gratuit et Sans Engagement

DÉMARREZ VOTRE ENTREPRISE DE FAÇON SAINE

Avec l'aide d'un fiscaliste qui vous fera éviter les erreurs qui vous guettent

Les 10 erreurs fiscales à éviter lors du démarrage d’une entreprise

19 novembre 2019,
 0

Démarrer son entreprise est une aventure excitante qui peut s’avérer fort prospère. Lorsque les astres s’alignent et que le marché convoité s’ouvre à vous, les possibilités d’affaires croient de façon exponentielle. Toutefois, pour accéder à ce monde convoité, il vous faut mettre en place un plan de démarrage d’entreprise solide et éviter de commettre des erreurs de débutant!

Les 10 erreurs fiscales lors de la vente d’une entreprise à éviter

 

L’étape de démarrage étale les bases de votre entreprise, quelle que soit sa forme, et c’est pourquoi elle se doit d’être traitée avec diligence. La meilleure façon d’éviter de commettre pareilles erreurs, c’est de parler à un fiscaliste pour entreprises compétent. Un tel expert saura vous paver la voie vers un démarrage sans failles et une entreprise profitable. Voici les 10 erreurs fiscales à éviter lors du lancement d’une entreprise!

 

1. Choisir une structure d’entreprise inadéquate

En vous asseyant dans le bureau du fiscaliste, celui-ci vous posera un nombre important de questions sur les activités de votre entreprise, vos objectifs à long et court terme, ainsi que les idées de projets commerciaux que vous avez en tête. Bien que son intérêt puisse être en partie personnel, la raison de cette curiosité est de cerner vos besoins en matière de structure d’entreprise.

Cette étape initiale est celle que vous en devez en aucun cas négliger, car la structure d’entreprise a un énorme impact fiscal sur l’imposition des activités de l’entreprise. Les barèmes d’imposition sont adaptés en fonction du type de compagnie qui est exploitée, alors la profitabilité peut s’en voir nettement diminuée.

La règle générale veut que les sociétés par actions (compagnies) soient l’option la plus profitable en raison du taux marginal d’imposition plus faible que chez les particuliers.

En revanche, des coûts viennent avec l’incorporation d’une entreprise et des frais sont eux aussi rattachés à la gestion annuelle de la structure corporative. Vous l’aurez deviné, c’est en patrie la rentabilité de l’entreprise qui dictera si le moment est venu de s’incorporer ou si vous pouvez lancer votre projet d’affaires sans une telle formalité.

De ce fait, négliger d’approfondir la réflexion sur le choix de structure d’entreprise est une erreur fiscale couteuse qui peut avoir des répercussions à long terme. Il est plus facile de structurer une entreprise que de restructurer celle-ci.

En consultant un fiscaliste, vous aurez l’heure juste dès le départ. Cet expert vous ouvrira certainement les yeux sur les risques inhérents de certaines pratiques commerciales qui pourraient engager votre responsabilité civile. Par exemple, si vous travaillez dans un domaine à risque ou dans un domaine où les erreurs sont graves, la protection d’une entreprise incorporée ne devrait pas être négligée.

Une assurance responsabilité civile professionnelle est une autre option envisageable. Bref, structurer une entreprise est en fait une démarche d’optimisation; il ne faut donc pas la traiter comme une formalité encombrante!

 

2. Omettre d’engager un service comptable pour entreprises

Les services d’un comptable pour entreprise n’ont rien à voir avec ceux réservés aux particuliers. Dans ce dernier cas, le comptable se contente de produire un rapport annuel afin d’acquitter les devoirs de base du particulier. En revanche, un comptable pour entreprise fait bien plus; il est même indispensable à la saine gestion des effectifs et de la corporation.

 

L’importance d’un service comptable pour entreprises

Pourquoi? Parce qu’il est responsable d’optimiser la démarche fiscale de l’entreprise à tous les niveaux en allant chercher tous les subventions, crédits d’impôt et exemptions auxquels l’entreprise est admissible.

Selon la sphère d’activité que votre projet d’affaires convoite, vous pourriez être admissible à une aide gouvernementale appréciable, ce que vous ne serez pas en mesure d’exploiter sans l’aide d’un comptable.

De plus, la mauvaise tenue de livres d’entreprise est une des raisons pour lesquelles une nette majorité d’entreprises ne survivent pas au-delà de 5 ans. Dès le jour 1, la clarté et le maintien à jour de vos livres comptables devraient être une priorité.

Cela vous aidera à garder un œil sur les entrées et sorties d’argent en temps réel et vous donnera un indice fort pour déterminer la valeur de votre entreprise si vous souhaitez vous en départir un jour.

Comme le but de l’entreprise est de réaliser des profits, il est pour le moins inconcevable de négliger les livres responsables de garder l’inventaire de ceux-ci n’est-ce pas?

Dès les premiers pas de votre entreprise, engagez un service comptable pour entreprise qui se chargera de tenir les livres de votre entreprise à jour, ce qui lui permettra de vous faire tirer un maximum de profit de tous les avantages fiscaux auxquels vous avez droit!

 

3. Ne pas vous procurer les bons produits d’assurance

Cette erreur est d’autant plus pertinente pour les entrepreneurs qui exploitent une entreprise individuelle, car, comme nous l’avons vu, la société par actions (compagne) possède une personnalité unique qui est distincte de celle de ses actionnaires.

Comme les entreprises individuelles exposent personnellement leur propriétaire, il est essentiel que des protections soient mises en place par l’entremise de produits d’assurance adéquatement choisis. Un démarrage d’entreprise ferait fit d’un bien mauvais départ si celle-ci faisait l’objet d’une poursuite, n’est-ce pas?

L’assurance commerciale en responsabilité civile est l’une des plus importantes! Les poursuites en responsabilité civile sont fréquentes à l’encontre d’entreprises et de sociétés diverses, car les gens assument qu’ils sont solvables et qu’ils pourront obtenir une compensation intéressante.

Il y a beaucoup de vrai là-dedans! C’est la raison pour laquelle il vous faut souscrire à une assurance commerciale en responsabilité civile qui couvrira les clients ayant subi un préjudice par la faute de votre entreprise. Sans une telle police, c’est l’argent de l’entreprise qui devra servir à indemniser la personne lésée.

Pour les entreprises en démarrage, cela pourrait impliquer de vider les coffres, alors assurez-vous!

Une protection intéressante pour les entreprises est aussi celle de l’assurance commerciale des biens! Toute compagnie (ou presque) possède des biens de valeur qui servent à l’exploitation de l’entreprise ou qui constituent le produit de vente (biens dans un entrepôt).

Il est indispensable d’assurer ces biens contre d’éventuels sinistres, sans quoi les pertes pourraient rapidement vous mettre dans le rouge. Parlant de sinistre, une assurance pour votre local commercial évite aussi qu’un évènement fortuit ne vous force à réparer les locaux de votre entrepris à vos frais.

En plus de voir votre pratique commerciale freinée temporairement, vous encaisseriez une importante perte. Songez dont à prendre des assurances commerciales dans les premières étapes de votre entreprise, il s’agit d’une sécurité financière qui n’a pas de prix!

 

4. Négliger la rédaction d’une convention entre actionnaires

La rédaction d’une convention entre actionnaires est une démarche d’origine légale qui a des répercussions fiscales importantes. Une telle convention régit les règles du jeu entre les actionnaires d’une société par actions et, par le fait même, elle dicte les droits et obligations ce chacun.

L’impact fiscal de la convention d’actionnaires

Où se trouve l’impact fiscal là-dedans? Si aucune clause n’est prévue pour limiter le transfert ou la vente des actions des actionnaires à une personne étrangère à la convention, ces premiers seront libres de se départir de leurs titres comme bon leur semble, ce qui pourrait avoir des répercussions fiscales importantes.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nombre de convention d’actionnaires prévoit des clauses limitatives au niveau du transfert des actions. De plus, en l’absence d’une convention, il existera un néant juridique vis-à-vis la marche à suivre en cas de départ ou de décès d’un actionnaire.

Bref, la convention d’actionnaires sert à éviter de créer de la confusion dans une structure corporative pour prévenir les litiges, ce qui aurait un impact fiscal désastreux.

 

5. Oublier de compléter les formalités administratives

Avant d’entrer dans les domaines excitants de l’exploitation de l’entreprise, vous devrez vous acquitter de plusieurs formalités administratives essentielles. La première de ces étapes fastidieuses est l’inscription au Registre des entreprises du nom de la compagnie et de ses informations de base. Il faudra également payer les frais d’immatriculation qui sont rattachés et renouvelables annuellement.

Par la suite, vous devrez probablement (sauf rares exceptions) vous inscrire au fichier des taxes gouvernementales. Ce fichier vous permet d’inscrire la TPS et la TVQ payable au gouvernement et de calculer les montants que vous êtes obligés de verser.

Vous devrez ensuite inscrire votre entreprise au fichier des retenues à la source. Cela permet d’effectuer des retenues sur le salaire versé aux employés et permet d’acquitter les cotisations d’employeurs obligatoires. Ce fichier permet également de déterminer la retenue d’impôt sur le salaire de vos employés à chaque paie, si vous avez du personnel à votre emploi.

Ces obligations administratives, qu’on se le dise entre nous, ne servent à rien au niveau de la profitabilité de votre entreprise. Elles visent seulement à conformer la pratique de votre entreprise aux exigences légales du milieu.

Toutefois, c’est l’omission de ces formalités qui peut retarder vos projets. S’il fallait que des transactions soient bloquées en raison d’une formalité non accomplie, vous vous en mordrez les doigts à coup sûr!

Il est donc impératif de parler à un fiscaliste habitué dans l’accomplissement de tels procédés afin d’assurer la conformité légale et administrative de votre entreprise à partir du jour 1.

 

6. Ne pas profiter des mesures d’aide pour les entreprises en démarrage

Vous avez la chance de lancer votre entreprise dans un marché qui favorise les mesures d’aide sociale. Il serait donc illogique de ne pas profiter de toutes les opportunités qui s’offrent à vous n’est-ce pas? Le gouvernement du Canada, tout comme le gouvernement du Québec offre des subventions et des prêts aux entreprises en démarrage que tout bon « start-up » se doit de considérer.

Mesures d’aide gouvernementale pour démarrage d'entreprises


Quels sont les critères d’approbation d’un prêt gouvernemental pour une entreprise en démarrage?

    • Potentiel de vente et de profitabilité démontré
    • Compétences de l’équipe de gestion démontrée
    • Investissement personnel des entrepreneurs dans leur entreprise
    • Entrepreneurs experts dans le domaine commercial convoité

Lorsque votre entrepris œuvre dans un secteur de développement des technologies et d’innovation, il est également possible de recevoir des crédits d’impôt annuellement. La même chose est vraie relativement à la création d’emploi.

Entreprises en démarrage, profitez de toutes les opportunités qui s’offrent à vous!

 

7. Obtenir du financement commercial sans les conseils d’experts

Le prêt commercial est un atout essentiel pour toute entreprise en démarrage. Cependant, emprunter de telles sommes à n’importe quelles conditions et sans consulter un expert indépendant vous explosera au visage.

Pourquoi? Parce que les conditions d’un prêt commercial varient énormément d’une institution financière à une autre et vous obliger à rembourser un prêt désavantageux nuit à la profitabilité de votre entreprise.

Quel type de prêt commercial devriez-vous rechercher lors du lancement d’une entreprise? Le nerf de la guerre est évidemment de trouver un bas taux d’intérêt, mais ce n’est pas tout! Le calendrier de remboursement est un atout non négligeable! Lorsque celui-ci est adapté à vos besoins, vous jouissez d’une marge de manœuvre plus grande pour accomplir vos activités commerciales.

Il faut aussi vous assurer de ne pas contracter un prêt dont les conditions peuvent changer sans préavis ou sans raison valable. Le monde des affaires est imprévisible et si vous contractez un prêt commercial timide, vous pourriez être tenu à des obligations de remboursement qui nuisent à votre entreprise, alors que le but premier était de l’aider!

 

8. Établir un mauvais prix et ne pas effectuer une étude de marché

Quel que soit votre produit de vente, celui-ci se frappe à la compétition présente sur le marché. Au démarrage de votre entreprise, il vous faudra établir le prix de votre produit ou encore de vos services selon ceux de la compétition. Mais attention! Se baser uniquement sur le prix des compétiteurs est un piège lors du démarrage d’entreprise dans lequel il ne faut pas tomber!

Effectivement, une étude de marché en bonne et due forme ainsi qu’un exercice comparatif approfondi entre votre produit et celui de la compétition vous fourniront les données nécessaires pour vous lancer en affaires en toute connaissance de cause.

Une erreur qui vient ajouter de l’huile sur le feu est celle de ne pas corriger un prix inadéquat une fois le produit ou les services lancés. Une étude de marché aurait évité une telle erreur, mais une fois les pieds mis dans les plats, il n’est jamais trop tard pour redresser le tir.

 

9. Utiliser les liquidités pour acheter des actifs

L’achat de biens ou d’actifs par une entreprise n’est pas aussi simple qu’il n’y parait. Une entreprise démontrant une bonne « santé financière » possède  normalement une certaine quantité de liquidités servant à financer divers projets et opportunités d’affaires.

Cependant, utiliser ces liquidités pour acheter des actifs tels que des biens d’entreprise à répétition constitue un risque, soit celui de manquer de liquidités à long terme.

Achat d’actifs avec liquidités entreprises erreurs fiscales

C’est là que l’importance du prêt commercial entre en jeu. Un tel prêt permet d’amortir les dépenses reliées à l’achat d’équipement, de machinerie essentielle ou de services sur une période de temps établie.

Lors du démarrage d’entreprise, contracter un prêt commercial permet donc d’utiliser le peu de liquidités disponibles pour financer l’entreprise elle-même et ses divers projets plutôt que de dilapider ce capital sur des dépenses essentielles.

 

10. Choisir la mauvaise date de fin d’exercice

Un des avantages indéniables de la fiscalité d’entreprise est le fait que les compagnies ont le luxe de choisir date de fin d’exercice de leur entreprise. Cela permet de choisir un moment stratégique selon le domaine commercial de l’entreprise visée.

Il faut toutefois faire ce choix dans les premiers instants de vie de l’entreprise, car sinon vous serez pris avec une date indésirée. Comment cette date se répercute-t-elle réellement sur votre domaine d’affaires?

Vous pourrez choisir un moment de l’année où l’achalandage est moindre pour votre entreprise ou encore un moment où votre comptable offre plus de disponibilités pour traiter vos dossiers requiert son attention.

Cela peut paraître banal, mais comme les démarches reliées à la profession de comptable pour entreprises sont exhaustives, enger un comptable dans un moment où il est disponible vous assure de meilleurs services tout au long de l’exploitation de votre entreprise!

 

Pour éviter de commettre ces erreurs, parlez à un fiscaliste référé par Soumissions Entreprises!

Les erreurs fiscales coûtent cher, surtout lors du démarrage d’entreprise. La meilleure façon d’éviter des faux pas aussi couteux est de faire affaire avec les meilleurs experts du milieu corporatif! Un fiscaliste spécialisé dans les services pour entreprise est la personne qu’il vous faut!

Soumissions Entreprises est la référence dans le milieu pour vous trouver une telle aide! Nous acheminerons votre demande de service pour un démarrage d’entreprise à un fiscaliste dans votre région du Québec!

Tout ce qu’il vous reste à faire, c’est de remplir le formulaire de demande de soumission et le tour est joué!

Rien ne vous sert d’attendre, nos services sont gratuits et ne vous engagent à rien!

TROUVEZ UN CONSEILLER SPÉCIALISÉ POUR GÉRER AU MIEUX VOS FINANCES PERSONNELLES OU D’ENTREPRISE

Épargne, placements, assurance, prêts, crédit, dettes ou stratégie, nous avons l’expert qu’il vous faut !

Complétez le formulaire en 1 minute et un conseiller spécialisé vous contactera rapidement pour vous assister dans la gestion de vos finances.

En cliquant sur le bouton, j’accepte les termes et conditions

Faites votre demande dès maintenant !

Service Confidentiel, Gratuit et Sans Engagement